retour à l'accueil NANCY

Paul Rémy
Alfred Renaudin
Henry-Paul Royer  /  Henri Royer
Robert Rutz
Jean Rouppert
Claude-Jules Renauld
Albert Robida
Alphonse Cytère René Jeandelle et les grès de Rambervillers
*****

Paul Rémy (Nancy 1897-1981)




Paul Rémy (autoportrait et photo studio M. Carpentier)


Une de ces vocations que l'on dit , avec raison irrésistible , le poussa de bonne heure vers l'art pictural.

Paul Rémy étudie la peinture à l'École nationale supérieure d'art de Nancy et entre dans l'atelier de Jules Larcher qui est un peintre spécialisé dans les natures mortes mais aussi le directeur de l'École nationale supérieure d'art de Nancy et du Musée des Beaux-Arts de la ville de Nancy de 1886 à 1920.

 En 1911, Jules Larcher, lui apprend ainsi à cultiver ses dons, suivant des méthodes éprouvées.
 En 1914, il se préparait à gagner Paris , foyer des Arts, lorsque la Grande Guerre éclate et, en guise d'atelier, lui procure pendant quatre années, le dangereux abri des tranchées .
 Il s'y montre remarquable d'allure et d'entrain : une magnifique citation en témoigne.
 Il a compté parmi les meilleurs artistes anciens combattants, si bien qu'à leur exposition, ses envois y sont tout particulièrement remarqués .

Une de ses premières peintures, intitulée "Les tranchées" et réalisée juste après la guerre de 1914-1918, fut acheté par l'État une autre peinture "Mélodie" fut acheté par l'État en 1938.

 A Nancy, c'est la Société lorraine des Amis des Arts et au Salon Lorrain de Printemps qu'il expose, ainsi qu'à Paris et en Belgique .
 A St Dié, Epinal, Metz on accroche ses toiles et les amateurs bien avisés s'en procurent la possession.
 Les critiques d'art Lorrains, pourtant réputés difficiles s'inclinent devant son talent.
 Voici ce que René D'Avril écrit sur lui:  "Venant après des artistes connus,  les Friant, les Prouvé, les Desch, les Renaudin, les Henri Royer, les Aimé Morot, Paul Remy a continué, en ses tendances diverses, leur noble tradition."
Sa production d'œuvres de qualité lui valut des critiques élogieuses dans la presse en général, en particulier pour ses caricatures des professeurs et du personnel de la Faculté de Pharmacie de Nancy. L'album fut édité en 1921 chez Berger-Levrault; il rassemble seize portraits-charges des enseignants représenté dans l'exercice de leur fonction d'enseignement ou de recherche.

 Parmi ses œuvres se distingue beaucoup de nus, des gitanes, des paysages lorrains,  des fleurs, des natures mortes et beaucoup de portraits, il était surnommé le poète des fleurs et des nus.
 Il exposait souvent à Nancy rue Stanislas et à la galerie J. Scherbeck où en 1938  ses tableaux tels que  une femme tricotant, des nus, une femme en prière, un accordéoniste, une gitane suscitent une affluence journalière qui témoigne de l'ascension constante de ce grand artiste. Il réalise en 1940 des illustrations de cartes postales humoristiques et des affiches.

 Il décède à Nancy le 23 mars 1981 à l'âge de 83 ans .

Référence Groupe Nancyretro Facebook




 Par Paul Rémy, dessin de sa fille



 Paul Rémy,  Hst, Fillette à la balançoire, Date 1964 - 159x93 cm




  Paul REMY, huile sur isorel, "le fumeur de pipe"- 34x25 cm
  Paul REMY, huile sur isorel,la tricoteuse - 34x25 cm



Jeune femme lisant - 1936 Pastel
140€ le 5/1/23



 Paul REMY (1897-1981), HUILE SUR TOILE, L'ATELIER DU PEINTRE, SIGNE EN BAS A DROITE - 77x96 cm 400€ Nancy le 27/10/23



Bal du 14 juillet par l'artiste nancéien Paul Rémy

Extrait tiré du journal Les Potins Lorrains de 1928:
Un des grands succès du Salon est la magistrale composition de Paul Remy , les regards  sont attirés et séduits par sa maîtresse toile "Le Bal Populaire" dans laquelle toutes les brillantes qualités de l'artiste se sont hautement affirmées.
Paul Remy à su traduire , et de belle manière, le grouillement d'une foule populaire un soir de 14 juillet, dans les tonalités de clair obscur d'une belle justesse .



Paysan et ses chevaux de traits sous la pluie



Nu lisant



Paul REMY . Femme allanguie.
 Huile sur toile signée et daté "[19]56" en bas à droite. 54 x 92 cm.
490€ Nancy Nabecor le 20/04/23



''Nu féminin"
Huile sur toile signée en bas à gauche
Haut. 98 cm - Larg. 68 cm
350€ le 22/05/22 Rouen



Paul REMY Nu alangui

Huile sur toile signée en bas à gauche et daté à droite 36? 22x29 cm
310€ Reims 25 juin 2023



1927 Paysage



Nu à la fenêtre



L'atelier du peintre.
Huile sur toile, signée et datée 1940 en bas à droite. 81 x 100 cm.



La gitane à l'enfant
Huile sur toile Signée en bas à droite 92 x 65 cm



Bouquet de fleurs



Bouquet de fleurs.
Huile sur toile, signée.
 92,5 x 73,5 cm. 50 euros Nancy le 6/09/22



Nature morte avec chinoiseries et fleurs

Huile sur toile, 84 x 120 cm

Signé et daté 1943, en bas à gauche



La Petite Gargouille, Briançon.
 Huile sur toile, signée en bas à droite. 55 x 38 cm. 50 euros Avril 2022



Portrait d'élégante



Carte postale,"Silhouettes nocturnes"



Gitane au campement



Paresse



sans titre



Nu allongé



Femme en buste dans un intérieur 1923



La Toussaint



Paul Rémy sur la terrasse de sa villa de Gondreville



Paul Rémy dans son atelier du Vieux Nancy



La liseuse



la danseuse



Modelage, "le petit vendeur de journaux"



Portrait de femme 1964



Huile sur panneau,"vue de village" , 36x44 cm  - 60 euros le 23/06/22 Nancy



 "La Moselle".
Huile sur toile, signée. 55,5 x 46 cm- 55 euros le 19/07/2022 Nancy





1943- Le petit pont de Gondreville par Paul Rémy
et une carte postale début 20ème siècle



Les cueilleurs de pommes
50x65 cm 100 euros, Vire le 9 septembre 2022



Les cueilleurs de pommes
110€ Nancy le 7/10/2023



Paul REMY
"Les Bohémiens auprès du feu"
Huile sur toile signée en bas à droite
60 x 92 cm

400 euros le 30 juin 2022 à Roubaix
180 euros le 25 octobre à Roubaix



************************************

Henry-Paul Royer (Nancy 1869- Neuilly 1938)



Généalogie par Brigitte Hellio Caquelin

Henri Royer, Pays Lorrain 1939

Wikipedia

Fils de l’imprimeur lithographe nancéen Jules Royer (*) (rue de la Salpêtrière, Nancy / généalogie), Henri Royer rencontre Emile Friant à l’Ecole des Beaux-Arts de Nancy et ce dernier l’influence beaucoup. Il s’inscrira à l’Académie Julian (*). Henri Royer enseigne la peinture à Jacques Majorelle à Paris et, en 1906, participe à la décoration de la villa Majorelle à Nancy.
(*) L'Académie Julian est une école privée de peinture et de sculpture, fondée à Paris en 1866 par le peintre français Rodolphe Julian, école qui regroupait à son apogée, plusieurs ateliers.

(*) Jules Royer
Jules Royer est né à Dompaire (Vosges) le 2 novembre 1845. Son père était teinturier et sa mère couturière. Il a quitté en 1866 la Maison des apprentis "où il avait été  élevé dans les meilleurs principes religieux et politiques". Il est ouvrier lithographe.
Il meurt le 22 octobre 1900.
Informations professionnelles:

Le 29 mai 1875, il déclare joindre à son activité de lithographe celle de typographe. La lithographie est utilisée pour une abondante production de travaux de ville, étiquettes, etc.  Il aura notamment la clientèle d'Émile Gallé pour ses imprimés et cartons publicitaires de style Art nouveau  à la fin du siècle Bientôt il s'adjoint la phototypie dont l'atelier sera dirigé à partir de 1886 par Albert Bergeret qui fondera en 1898 sa propre imprimerie dédiée à l'impression de cartes postales et reproductions photographiques de qualité. Jules Royer  imprime des séries de vues touristiques à partir de clichés photographiques et fournit notamment à la Compagnie des chemins de fer de l'Est des albums publicitaires (Les villes d'eaux de l'Est ; Huit jours dans les Vosges). Il fabrique aussi des cartes postales représentant des personnalités (le président Loubet, la mission Marchand...) ou des personnages amusants (La femme avocate, la doctoresse...)
L'imprimerie qui comptait 5 ouvriers en 1868 emploie 250 personnes en 1904. Il fait construire en 1899 un bâtiment, symbole de sa réussite, dessiné par l'architecte Lucien Weissenburger.
A sa mort, son fils Charles Paul (1872-1909), qui travaillait avec lui, prend sa succession.
(cf)

Henri Royer (1869-1938) est le fils de Jean Royer, un imprimeur-lithographe bien connu à Nancy. Grâce à Émile Friant, qui est autant son maître que son compagnon de voyage (Belgique, Hollande, Italie, Riviera française etc.), il entre dans l’atelier de Jules Lefebvre à l’École des Beaux-Arts et fréquente l’Académie Jullian. Dès 1888, à seulement dix-neuf ans, il expose "Précoce !", une grande toile acquise par le musée de Toul. En 1890, il s’établit à Paris et expose régulièrement au salon des Artistes français. Il devient alors un portraitiste recherché, notamment aux États-Unis, et découvre la Bretagne en 1896. Son naturalisme, proche de celui de Dagnan-Bouveret, et sa piété lui inspirent "Le Bénédicité" (Nancy, musée des Beaux-arts, dépôt du musée d’Orsay) et l’Ex-Voto (Quimper, musée des Beaux-arts). Fait chevalier de la légion d’honneur en 1899, il envoie à l’Exposition universelle de 1900 "En Flandre, le soir" (Poznan, muzeum Narodowe), un tableau très proche de Friant par son inspiration, qui lui vaut la médaille d’or. Enfin, c’est Henri Royer que Louis Majorelle choisit en 1906 pour décorer le porche de sa villa nancéenne avec une toile marouflée sur le thème de la fin du jour.

Autre notice:
"Henri Royer (1869-1938) est le fils de Jean Royer, un imprimeur-lithographe bien connu à Nancy. Grâce à Émile Friant, qui est autant son maître que son compagnon de voyage (Belgique, Hollande, Italie, Riviera française etc.), il entre dans l’atelier de Jules Lefebvre à l’École des Beaux-Arts et fréquente l’Académie Jullian. Dès 1888, à seulement dix-neuf ans, il expose "Précoce !", une grande toile acquise par le musée de Toul. En 1890, il s’établit à Paris et expose régulièrement au salon des Artistes français. Il devient alors un portraitiste recherché, notamment aux États-Unis, et découvre la Bretagne en 1896. Son naturalisme, proche de celui de Dagnan-Bouveret, et sa piété lui inspirent "Le Bénédicité" (Nancy, musée des Beaux-arts, dépôt du musée d’Orsay) et l’Ex-Voto (Quimper, musée des Beaux-arts). Fait chevalier de la légion d’honneur en 1899, il envoie à l’Exposition universelle de 1900 "En Flandre, le soir" (Poznan, muzeum Narodowe), un tableau très proche de Friant par son inspiration, qui lui vaut la médaille d’or. Enfin, c’est Henri Royer que Louis Majorelle choisit en 1906 pour décorer le porche de sa villa nancéenne avec une toile marouflée sur le thème de la fin du jour."(juin 23 vente Neuilly/Seine)



Henry Royer dans son atelier



L'équipe de camouflage première avec Louis Guingot à droite, Jean-Baptiste Corbin à gauche, Henry Royer debout, et Ronsin



Henri-Paul ROYER (1869-1938)
Le travail des champs. Huile sur toile.
Signée en bas à droite  Dim. : 66x50cm 2000€ le 30/09/23 Avignon


Le vagabond, l'oeuvre qui a fait connaître l'artiste.
 Expositions de 1890 à Paris
et à Nancy





 "Jeune femme"



 Henri-Paul Royer



"Les communiantes"

Pierre noire, Sanguine, Rehauts de blanc, Craie blanche, Papier

Petit Palais, musée des Beaux-arts de la Ville de Paris



ELÉGANTE DANS L'ATELIER 1894
 Anciennement Collection Louis Corbin



Henri Royer- Fillette tricotant, intérieur d'atelier
Musée Lorrain, Nancy



 « Portrait de jeune fille », Technique mixte, aquarelle et pastel sur papier.
 Signée en bas à droite. H : 59 L : 50 cm



Femme à la couture dans un intérieur, 1886

Huile sur panneau signée, située 'Marken" et datée "86" en bas au centre

H. 37 cm L. 47 cm - 380 euros 29/11/2021



Henri ROYER
Esquisse "Portrait de jeune femme à la robe jaune"
Provenance famille de l'artiste



Nymphe au MBA de Nancy



Dessin, projet d'affiche  « EN LORRAINE LIBEREE »
Crayon, sanguine, et rehauts de blanc
( Salle des Ventes Anticthermal Nancy le 26/09/2018)



Femme accoudée



Portrait de jeune femme



Henri Royer graveur, Charles Sellier dessinateur; buste de Prosper Morey, architecte
Nancy Artiste 15 Août 1886



Femme assise dans un jardin 1895
huile sur panneau



Les barques



Quelques pastels et dessins témoignent d'une élégance et d'une finesse de trait qui  firent comparer Henri-Paul Royer à Ingres et rappellent qu'il fut célèbre à son époque pour ses portraits.



Aux champs (Etude préparatoire)
Huile sur toile, signée en bas à droite et datée 93



Portrait au crayon du maire de Nancy Henri Mengin



Sur la butte (1891), Rio de Janeiro, musée national des Beaux-Arts.



Henri Royer, Prière à Saint Tugen,
Huile sur toile
H. 156 cm ; L. 115 cm
(c)MEN. P. Caron
MBA de Nancy
"Le peintre Henri Royer (1869-1938) est le fils de l’imprimeur nancéien Jules Royer. Il intègre l'école des beaux-arts de Nancy où il suit les cours de Devilly et rencontre Émile Friant. Ensemble, ils partent pour un voyage d'étude aux Pays-Bas. Comme son condisciple, Royer privilégie le réalisme dans ses œuvres. Parti poursuivre ses études à Paris en 1888, il remporte plusieurs prix, dont une médaille d’or à l’Exposition universelle de 1900.

En 1896, Henri Royer effectue un voyage en Bretagne qui le marque profondément. La région d’Audierne et ses habitants deviennent le sujet central de son œuvre. La chapelle de Saint-Tugen, sujet de ce tableau se situe à Primelin, au Cap Sizun dans le Finistère. Dans un cadrage resserré autour des nombreux personnages, Royer réussit à traduire l’intensité du moment, la concentration et la forte piété des priants. Le parallélisme des cierges et des personnages agenouillés renforce l’effet vertical de la composition où des hortensias bleus et une maquette de bateau font écho aux vêtements traditionnels bretons pour affirmer sans équivoque le caractère régionaliste du tableau.
On connaît néanmoins le peintre aussi pour une œuvre au caractère symboliste très affirmé, la toile marouflée qui décore la terrasse de la Villa Majorelle à Nancy, représentant l’Aurore, et réalisée vers 1907." MBA Nancy



Paysanne au tombeau



Henri Royer, Bretonnes Assistant au Départ des Barques,1905
huile sur toile ,37x27 cm
Musée des Beaux-Arts,Nancy,France



 La Vieille Bretonne , que symbolise , vêtue de noir , coiffée de blanc , assise au pied d'une roche et filant de la laine , une Audiernaise , à la face durement sculptée par les années , et dont les yeux , aigus encore dans leur creuse orbite , semblent ne pouvoir se détacher de la mer



Jeune femme de l'Ile de Sein 1906 (Musée de Brest)



La clairière aux légendes MBA Brest



Henri Paul ROYER (1869-1938)
Le Bénédicité, 1899
Fusain.
50.5 x 35 cm
Provenance :
Jean-Baptiste Eugène Corbin, Nancy ; par descendance, France.



Le bénédicité d’Henri Royer au Musée d’Orsay
 huile sur bois acquise de l'artiste par l'Etat,1899; Luxembourg,1900; Dépôt du Musée d'Orsay, 1998)



Cette huile sur toile de 1898 déposée au Musée des Beaux-Arts de Quimper (Finistère) est intitulée "L'Ex-Voto".
 
Oeuvre du peintre Henri Royer, elle représente un marin du Cap-Sizun offrant avec dévotion et pieds nus une maquette de bateau devant la statue de la Vierge à l'Enfant dans l'église de Saint-Tugen, remerciant ainsi la Vierge de l'avoir sauvé d'un naufrage. Sa famille et la population du petit village l'accompagnent pieusement.



Bretonnes assistant au départ des barques

MBA de Nancy



Les pêcheurs



Pardon en Bretagne



Henri Paul Royer - "Couple de Bretons"

Huile sur toile signée en bas à droite  Haut. : 50 cm x Larg. : 65 cm
820€ le 26/11/22 Saint-Brieuc



L'Aurore; Batailles de la Marne,de l'Yser, de la Somme, de Verdun 80x60 cm



«Belle Lorraine, tu as aimé toujours fidèlement la France, et tu épingleras cette rose sur son drapeau victorieux que son héroïsme t'a rendu!» 1871



1918- Belle affiche d’Henri Royer concernant une vente de charité en faveur de la Lorraine libérée et dévastée. L’artiste peintre Henri-Paul Royer met ici son talent de peintre au service de l’effort de guerre. 50 euros le 1/10/22 Plérin (22)



Henri Royer  En Lorraine heureuse,
 estampe, sbd dans la planche, 48,5 x 34 cm 




Précoce! 1888 Musée d'Art et d'Histoire de Toul
au Sport Nautique (ici par Emile Frant)

Présenté au Salon de Nancy de 1888 (comme  "Les Amoureux" de Friant ):
"Henri Royer se ressent trop évidemment de l'influence
de Friant, pour que nous ne placions pas son nom après
celui de son ami.
Henri Royer est un jeuue homme, mais sa peinture
est celle d'un artiste qui se mûrit avec une incroyable
rapidité. Le n° 549 intitulé : « Précoce » est un tableau
saisissant. La figure du gamin, les jambes, les souliers,
sont des morceaux achevés qui ne laissent rien à dési-
rer; sa « rue des vieilles Haudriettes » est très juste
et très hardiment faite. Ajoutons que H. Royer est un
travailleur consciencieux et très épris de l'art, les louan-
ges ne diminuent pas son ardeur à toujours chercher le
mieux, — qui n'est l'ennemi du bien que pour les pares-
seux et les fats. Signalons encore un paysage vigoureux
dans la 3e galerie (n° 552), et enfin deux dessins très
serrés — toujours à la manière de Friant. "



Situation du peintre dans le tableau précédent de Henri Royer "Précoce"
Le moulin Didion (meunerie puis manufecture de tricots) et la poudrerie au loin;
 le "sport nautique" près du Pont d'Essey



1905, photographie du lieu corrspondant à la toile précédente " Précoce!"
et au plan précédent
"le Sport Nautique", le moulin Didion



Précoce! présenté au salon de 1888, salle Poiriel à Nancy

 
Soirée




Henri Royer pour Bernard Puton
Etude de femme accoudée
Sanguine et crayon sur papier signé, dédicacé en bas à droite, titrée en haut




Deux études de visages de femme
Trois crayons, traces de crayon de couleurs
31,4 x 39,5 cm et 37,3 x 27 cm
Les deux signés en bas à droite à la sanguine

800 euros Mai 2022



Etudes de visages féminins
Dessin au crayon, fusain, sanguine et réhauts de craie blanche Signé 50 x 34 cm

320 euros le 19/06/2022 Fontainebleau



Autres visages féminins par Henri Royer



Panneaux décoratifs  Mucha pour publicité de l'entreprise de Jules Royer, rue de la Salpêtrière à Nancy. A gauche "plume", à droite "Printemps"
Plume: Joli placard décoratif pour J. Royer 1899 (imprimerie/phototypie/lithographie/gravure [à Nancy]

Plume: ce panneau est connu pour être associé à un panneau comparable "primevère" mais pour Royer, seul "plume" semble exister.

Printemps: Lithographie couleur contrecollée sur carton figurant "Le Printemps" pour une publicité pour les imprimeries Royer & Cie à Nancy. Alfons Mucha 1900.
4000 € le 24/11/22 Paris



HENRI ROYER (1869-1938)
Vue du Parthénon à Athènes, 1899
Huile sur toile marouflée sur carton
Signée, située et datée 'Avril [18]99' en bas à droite 31x37cm
600€ Neuilly le 27/06/23



HENRI ROYER (1869-1938)
Daphnis et Chloé (esquisse de concours)
Huile sur toile
Signée en bas à gauche 41x33cm
3500€ Neuilly le 27/06/23



HENRI ROYER (1869-1938)
Baigneuse et putto
Huile sur toile 55.5x46cm non signée
1700€ le 26/06/23 Neuilly



HENRI ROYER (1869-1938)
Portrait présumé de Madame Henri Royer à l'atelier
Huile sur panneau
Signée en bas à droite 49.5x61cm
4250€ Neuilly le 27/06/23



HENRI ROYER (1869-1938)
Daphnis et Chloé
Huile sur toile non signée 61x50cm
3500€ Neuilly le 27/06/23




HENRI ROYER (1869-1938)

Nature morte à la soupière  et Bouquet de fleurs (signé)
Huile sur panneau et huile sur toile
33 x 41 cm et 26.5x34.8 cm 1200€ Neuilly le 27/06/23



HENRI ROYER (1869-1938)
Les ruines du Grand Hôtel Thiers (Nancy), 1918
Gouache et mine de plomb sur papier
Signée, située et datée '1918' en bas à droite 30x38cm
Titrée en bas à gauche 420€ Neuilly le 27/06/23



HENRI ROYER (1869-1938)
Femme au fichu blanc
Huile sur toile
Signée en haut à droite 53.5x43cm 1840€ Neuilly le 23/06/23



HENRI ROYER (1869-1938)
Portrait d'homme assis à son bureau
Huile sur toile non signée 46x38.5cm  200€ Neuilly le 27/06/23



HENRI ROYER (1869-1938)
Intérieur ou Le bureau d"Henri Royer, vers 1939
Huile sur toile signée en bas à droite 55x46cm

1000€ Neuilly le 27/06/23




HENRI ROYER (1869-1938)

Tête de femme (esquisse)  et Garçon à la casquette
Huile sur toile
Le deuxième signé des initiales en bas à gauche
54 x 46 cm et 44.5x38cm
Ensemble 400€ Neuilly le 27/06/23



HENRI ROYER (1869-1938)
Breton regardant vers l'horizon
Huile sur toile non signé 46x38cm 200€ Neuilly le 27/06/23



HENRI ROYER (1869-1938)
Femme à l'aquarium
Huile sur toile
55x46cm Non signée 800€ Neuilly le 17/06/23



HENRI ROYER (1869-1938)
Bretonne assise dans un paysage
Huile sur toile
Non signée
 58.5x46cm
200€ Neuilly le 27/06/23





HENRI ROYER (1869-1938)

Breton regardant vers l'horizon et Bretons sur un bateau
Huiles sur toile
Non signés 46x34.5 et 60x71cm
L'ensemble 2800€ Neuilly le 27/06/23







HENRI ROYER (1869-1938)
Femme à la toilette - Femme assise - Femme au chapeau noir
Huile sur toile
Non signés 79x62.5 / 59x45 / 65x53.5 cm

Les 3 Royer 8200€ Neuilly le 27/06/23



HENRI ROYER (1869-1938)
Bretonnes assises dans un alignement de menhirs
Huile sur panneau
Signée des initiales en bas à droite 33x40.5cm
1000€ le 27/06/23 Neuilly
 



HENRI ROYER (1869-1938)
Bretonnes dans un alignement de menhirs
Huile sur panneau
Signée des initiales en bas à droite 33x40.5
Esquisse de bord de mer au dos 850€ Neuilly le 27/06/23



Henri Royer Esquisse de bord de mer au dos du tableau précédent




HENRI ROYER (1869-1938)
Pardon en Bretagne 600€
Gouache et mine de plomb sur papier
Non signée  22x30.5cm

Bretons au calvaire 480€
Gouache sur papier
Signée en bas à droite 23.5x31.5cm



HENRI ROYER (1869-1938)
Intérieur de la Grande Mosquée de Cordoue, 1900
Huile sur toile marouflée sur carton
Signée, située et datée '6 avril 1900' en bas à droite
 24.5x33.5 cm
720 € Neuilly 27/06/23

*****************

Robert Rutz, peintre nancéien

Robert Ernest RUTZ  (Suisse 1880 - Nancy 1951)

Généalogie par Brigitte Hellio Caquelin

Robert Ernest RUTZ est né en 1880 en Suisse ; il décède en novembre 1951 à Nancy. Il habitait quartier Charlemagne.
Après avoir été décorateur pour la Gaumont à Paris pendant 16 ans, il arriva à Nancy en 1925 et fut embauché aussitôt pour faire les décors de la scène du Grand Théâtre municipal de Nancy.  L’Est Républicain détaille la recherche d’un candidat au poste de chef décorateur pour succéder à M. Borbeau partien retraite : «1925, dans le but de remplacer rapidement M. Borbeau parti en retraite après 27 ans de fonction et de mettre à la disposition de la direction du théâtre de Nancy  un peintre-décorateur pour le 1 er octobre, la municipalité chargea M. Wielorski, architecte municipal, de se rendre à Paris pour lui trouver un successeur. La tâche était assez malaisée. En effet, dans la plupart des^ ateliers de décoration, les artistes sont spécialisés : l'un fait les ciels, un autre les verdures, tel autre les intérieurs. Le choix de la municipalité fut donc assez restreint, puisqu'il s'agissait de trouver un décorateur « complet » capable d’établir la maquette d'un décor et de la réaliser. Ce choix s'est arrêté sur M. Robert Rutz, attaché depuis seize ans aux ateliers de décoration des établissements Gaumont. M. Rutz va arriver à Nancy et prendra immédiatement possession de ses fonctions. C'est à l’oeuvre qu' on pourra le juger ». Il part en retraite en 1945 remplacé par M. Lambolez. Outre ses activités au Théâtre de la ville, il participe aux salons de peintures (salle Poirel,…) où il expose dès 1927-28 peintures et aquarelles ( fleurs, paysages).
 



Nancy, la place Stanislas par Robert Rutz, peintre et décorateur au théâtre de Nancy entre 1925 et 1945.



Robert Rutz, "Anémones"



RUTZ Robert "Bouquet de magnolias" Huile sur toile signée en base à droite, située Nancy et datée 1945, 45 x 81 cm 100€ Tonnerre le 25/03/23



Autre oeuvre de Robert Rutz




 Robert Rutz, Nature morte, huile sur toile signée en bas à gauche

***************

Jean Rouppert (1887 Custines- 1979 Bussières _Loire)

Dessinateur, peintre, affichiste, sculpteur

Johann ROUPPERT

    Marié le 25 novembre 1886, Custines, 54670, Meurthe-et-Moselle, Grand Est, FRANCE, avec Clémence KIEFFER
        enfant: Jean François ROUPPERT 1887-1979  Marié le 12 mars 1914, Roanne, 42300, Loire, Auvergne-Rhône-Alpes, FRANCE, avec Magdeleine Claudia LABOURÉ 1888-1978 (généalogie Brigitte Hellio Caquelin)

On pourra lire un site qui lui est consacré, avec galerie

Bel article de 2008

Un livre

Jean Rouppert et la guerre

Après trois années à travailler ici et là, il part en Afrique en 1906 dans l'armée coloniale. On le retrouve ensuite aux Aciéries de Pompey, comme son père, puis comme  apprenti décorateur / dessinateur aux Etablissements Emile Gallé à Nancy de 1913 à 1924. Cette période est cependant interrompue par la guerre qu'il effectue dans l'artilerie en Lorraine, dans les Ardennes et dans la Somme. Il retrouvera l'atelier de Gallé en 1919. Son mariage avec une institutrise roannaise date de 1914. Après cette période nancéienne, il ouvre  un atelier à Lyon puis à Saint-Amand- les- Eaux où il réalise une multitude de dessins et des sculptures sur bois.



Jean Rouppert (1887-1979) est un artiste
nanceien, employé comme décorateur chez
Emile Gallé a Nancy, puis dessinateur dans les
Etablissements Gallé avant d’ouvrir son propre atelier
à Lyon en 1925 ou il réalisera bon nombre
de sculptures en bois massif et des oeuvres graphiques.




Quatre motifs pour papier peint. Aquarelle sur papier.
Cachet Atelier Jean Rouppert au dos



Jean Rouppert
Etude de papier peint pour Kemmer Dorian à Lyon, circa 28-31
Quatre gouache sur papier, 15.9 x 15.9 cm chaque
 



Danseuse d'Inde
Circa 1930
Encre noire, aquarelle et gouache



Poissons volants



- Nu a la vegetation. Bas-relief en bois sculpté
vernissé rehaussé de dorure en haut-relief sur base
quadrangulaire.


- Femme assise portant un enfant
Sculpture sur bois, signature au fer
H. 80 cm



Jean Rouppert
"le chat"
Sculpture en bois, signature au fer
chat debout tete tournée
Ht. 48 cm 200 € le 6/10/22 Paris



Jean Rouppert
« Nu debout ».
Taille directe monoxyle en bois teinté vernissé sur base hexagonale
Signé du fer à chaud.
Haut. 100 cm -Long. 25,5 cm -Prof. 31 cm 
  
« Rhinocéros ».
Taille directe monoxyle en bois vernissé sur base quadrangulaire à double gradin
Signé du fer à chaud.
Haut. 38 cm -Long. 55 cm -Prof. 17,5 cm   480€ Paris le 8/12/22
 
« Femme au bras levé ». Taille directe monoxyle en bois vernissé sur base quadrangulaire
Signé du fer à chaud.
Haut. 50 cm -Long. 11,5 cm -Prof. 11,5 cm   150€ Paris le 8/12/22



Jean Rouppert
Et Après ?
Crayon noir et rehauts de blanc, signé en bas à droite et titré dans la composition
H. 44 - L. 33 cm 1909 € le 6/10/22 Paris



Atelier Jean ROUPPERT
"Femme au chapeau noir". Aquarelle et crayon
sur papier.
Signe en bas a droite, date 1918 et cachet Atelier




Période art décoratif chez Gallé

L'ex ouvrier sidérurgiste Jean Rouppert qui a passé trois ans aux aciéries de Pompey,  rend compte en 1915 dans une lettre adressée à Madeleine Labouré, une institutrice à Roanne qu'il a épousée quelques mois plus tôt, de l'ambiance qui règne dans les prestigieux ateliers d’Emile Gallé ou il est embauché en 1913:
“Que de jolies choses il y a, ma petite Mad, en cet atelier. Là les mauves s’irradient sur une rose transparente, des glycines fleurissent sur un fond d’or, des ombelles jaunes se tordent sur du rubis. Ici des nénuphars s’échevèlent sur un vert délicieux, des arbres se dressent sur une perspective montagneuse et violette. Des cygnes se prélassent en des pièces d’eau, des libellules volent au-dessus de merveilleux iris, des hirondelles se poursuivent sur le pourtour d’abat-jour sanguins. On voit toute la symphonie des couleurs et la diversité des verres. Dans l’atelier du dessous, on travaille le bois et des ouvriers sculptent des meubles délicieux. Des guirlandes en marqueterie mettent du charme partout et rivalisent avec les carrelures les plus délicates. L’atelier ressemble à une serre, devant les fenêtres, il y a des pots emplis de fleurs. Et chaque matin, ceux qui ont des fleurs les arrosent. L’atelier ressemble aussi à une volière. Les oiseaux étant muets sur les vases, ce sont les hommes qui sifflent, chantent, et plus souvent braillent pour eux. Au deuxième étage, il y a encore un atelier de décors. Une quarantaine de femmes et de demoiselles y travaillent et leurs romances répondent à nos couplets.” (cf)



Dessin sur l'horreur de la guerre




Le fusillé (article référencé ci-dessus)




Affiche




Jeunes filles et puma (bois)



Sculpture sur bois



Nu a la vegetation. Bas-relief en bois sculpté
vernissé rehaussé de dorure en haut-relief sur base
quadrangulaire.


Salambo,
Sculpture en bois représentant un buste.
Circa 1955-1958

Jean ROUP87-1979)
Salome,
 c. 1942. Bas-relief en bois sculpté

vernissé en haut-relief sur base quadrangulaire



L'artiste en 1969 (article référencé  ci-dessus)

***************

Claude-Jules Renauld (1820-1883)

Peintre, ancien avoué , juge suppléant au tribunal de Nancy
Vice président du Comité  de la Société d'Archéologie Lorraine
Auteur de " la ville de Charmes-sur-Moselle au 16ème et 17ème siècle"

La cour de l'Enfer et le Point Central à Nancy au 17ème siècle par Jules Renauld
(Voir aussi sur le même thème)
Le corps des perruquiers à Nancy par Jules Renauld
Nécrologie de Jules Renauld 1883

Claude Jules RENAULD était le gendre de Jean-Baptiste THIERY-SOLET à l'origine du nom de l' institution J.B. THIERY à Maxéville


Généalogie par Brigitte Hellio Caquelin






Vue de Nancy
 Dessin au crayon graphite, encre et aquarelle sur papier.
On identifie la Craffe, le dôme de la chapelle ronde, la Caserne Sainte-Catherine, la cathédrale, de Saint-Seb, le temple protestant, l'ancienne église Saint-Epvre, les tours de Saint-Nicolas- de- Port, la tour de la Commanderie peut-être, la Chartreuse de Bosserville sans doute, ...

(version originale Bibliothèque Municipale de Nancy pour agrandissement)

Voir en comparaison la vue de Cayon 1846



Claude Jules Renauld- Vue de Nancy depuis les hauteurs de la Foucotte


Voir la vue de Nancy depuis la Côte des Chanoines, de Maugendre, en comparaison

*************

*****

Albert Robida




Albert Robida, (1848 Compiègne- 1926 Neuilly sur Seine) est un illustrateur, caricaturiste, graveur, journaliste et romancier
En savoir plus sur le personnage :

Une association des amis de Robida
Oeuvres iconographiques d'Albert Robida

    Albert Robida (1848 – 1926), dessinateur et romancier touche à tout, l’illustration, la caricature, le journalisme, le roman, etc. Son coup de crayon est génial, il dessine l’avenir comme personne, il est scrupuleux dans la représentation du présent. Effervescent, inclassable, il lance plusieurs magazines. Curieux, ouvert, passionné, érudit, scrupuleux, il a tout tenté et il a réussi partout. Le coup de crayon de ce touche-à-tout de génie s’est fait remarqué par son premier employeur dont il croquait les clients avec exactitude et un soupçon de cruauté. Son patron, notaire, n’a pas apprécié et il a remis son commis sur le trottoir. Dans sa première série d'ouvrages sur les Vieilles Villes, initiée en 1878 par celles d'Italie, auxquelles succédera la série de La Vieille France, limitée à quatre ouvrages Normandie, Bretagne, Touraine, Provence, ensuite dans ses livres sur les Vieilles Villes des Flandres, celles du Rhin, ou entre Rhin et Moselle, l'admirable Rothenburg, une ville du passé (avec ses treize eaux-fortes), pour terminer par ses suites lithographiques, Carcassonne, Les Cathédrales de France et À travers la France Monumentale, Robida rend un hommage constant aux « vieilles pierres » : « Ô vieilles villes, je vous aime… » n'est-elle pas la profession de foi affichée au tout début de son premier ouvrage de voyages.




La fontaine de Neptune vers 1913, lithographie par Albert Robida




Albert Robida, la Porterie du Palais ducal de Nancy vers 1900
 Lithographie (crayon)
Mention obligatoire :
MAH Musée d'art et d'histoire, Ville de Genève
Inscriptions: dans la pierre, b. à d.: "A. Robida"; b. à g., au crayon de graphite: "A Monsieur Elie Moroy A Robida"; b. à g.: "Nancy - Palais Ducal"



 Albert Robida, cette lithographie de la porte de la Craffe est tirée de « A travers la France Monumentale », édité à Paris, chez E. Baudelot, sans date [1924 d'après la BnF].

Autre exemple de lithographie issue de "à travers la France Monumentale":



Carcassonne

*******




*****************************

Alphonse Cytère et les grès de Rambervillers

En 1885, Édouard Jacquot, industriel installé à Jeanménil, achète les terrains riverains de la ligne ferroviaire Rambervillers-Charmes et fonde la nouvelle Société Anonyme des Produits Céramiques de Jeanménil Rambervillers , la S.A.P.C.J.R. Industriel avisé, il se rapproche de l’unique voie de chemin de fer qui doit faciliter l’écoulement de ses produits. Dès 1887, il allume le feu pour fabriquer des tuyaux de grès vernis au sel et autres produits d’assainissement et d’hygiène publique. Sa démission le 12 juin 1891 entraîne la dissolution de la société. L’entreprise devient Société Anonyme des Produits Céramiques de Rambervillers, la S.A.P.C.R. C’est dans un contexte difficile qu’Alphonse Cytère est embauché le 5 février 1892. Fasciné par la finesse des terres de Jeanménil, il s’acharnera ensuite à développer une production de grès artistiques. (cf)

C’est en 1903, qu’Alphonse Cytère, directeur d’une fabrique de tuyaux de grès vernissé a l’idée, de créer au sein de son usine un atelier de fabrication de grès artistique. Alphonse Cytère fut à la fois l'ingénieur et le directeur de la Société Anonyme des Produits Céramiques de Rambervillers. Les grès flammés de Rambervillers sont nés ! Sous le charme des maîtres de l’École de Nancy, il se lance dans l’aventure. Il collabore avec des artistes de l’École de Nancy comme Majorelle, Gruber, Schneider et Virion pour dessiner des modèles, édités ensuite en série.


Alphonse Cytère, né à Tauves (Puy-de-Dôme) le 12 août 1861 et mort à Rambervillers (Vosges) en 1941, est un ingénieur céramiste français lié à l'École de Nancy.
Il a mis au point une nouvelle technique de transformation d'un émail à reflets métalliques qui a valu leur notoriété aux « grès flammés de Rambervillers ».


Lié d’amitié avec Joseph Mougin et Majorelle, Alphonse Cytère est introduit auprès des grands noms qui ont mené le mouvement de l’École de Nancy. Il sollicite des artistes comme Horel, Gatelet, sculpteur et modeleur, Catteau, le marbrier installé près de la porte Stanislas, Cayette, réputé pour bien travailler le laiton. D’autres artistes seront couramment consultés, et pas des moindres, par exemple Jacques Grüber dont les pièces en grès flammés ont fait le tour du Japon. À partir des modèles fournis par ses amis de Nancy, Alphonse Cytère met en valeur les grès par la richesse de ses émaux, par des tonalités qui vont du vert au violine, par le flammé qui illumine le sujet. (cf)

Sur les émaux à lustre métallique

Ci-dessous photos de la vente exceptionnelle de grès flammés Epinal 11 mars 2023



Vase "l'enfant prodique" par Pierre Claudin. Cachet CERAMIQUE RAMBERVILLERS sur deux lignes courbes au tampon + P.Claudin sous émail à la base du vase.  Haut. 41,5 cm x 15 cm de diamètre. Edition avant 1910.  Ce vase est une oeuvre majeure techniquement dans la production de Rambervillers. De 1907 à la première guerre mondiale, ce vase a servi pour illustrer les publicités de la Société. 7000 euros le 11/03/23 Epinal

Exceptionnel vase ombelle par Jacques Gruber. Seul pièce connue avec cette polychromie. Probablement un essai de couleur. Cachet CERAMIQUE RAMBERVILLERS sur deux lignes courbes au tampon. Haut. 51 cm x 25 cm de diamètre. Edition avant 1910. Epinal 22 mars 2023 4200 euros                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              

"Marabout au monicle". Cachet CERAMIQUE RAMBERVILLERS en creux. Haut. 25 cm x 9,5 cm de diamètre. Edition 1903 et 1910. N°158 de l'Expostion d'Epinal de 1997.  Pièce unique.
3000 euros le 11/03/23 Epinal



"Singe à la banane" par Georges Guyot. Cachet Grès de A.Cytère RAMBERVILLERS + Guyot à la pointe sous et au dessus de la pièce. De toute raretée.  Edition entre 1914 et 1919. La seule pièce connue en bon état. 3100 euros Epinal le 11/03/23

"Elégante au chapeau". Cachet CERAMIQUE RAMBERVILLERS sur deux lignes courbes au tampon. Haut. 29 cm x 17 cm de diamètre. Edition avant 1910. Pièce inconnue

Vase iris art nouveau avec une signature non trouvée. Cachet CERAMIQUE RAMBERVILLERS en creux + une signature à l'encre inconnue. Haut. 30 cm x 19 cm de diamètre. Edition avant 1910; pièce inconnue et unique.1400 euros le 11/03/23 Epinal



Vide poche "femme endormie" par René Jeandelle. Forme créé en 1906. Cachet R.JEANDELLE en creux. Haut. 15 cm x 32 cm de long x 21 cm de large.   N° 82 de l'Exposition d'Epinal en 1997. 2400€ Epinal le 11/03/23                                                                                                                        

Encrier "la source" par René Jeandelle. Cachet CERAMIQUE RAMBERVILLERS sur deux lignes courbes au tampon + R.Jeandelle en creux. Haut. 18 cm x 36,5 cm x 14 cm de large. Edition avant 1910. Seule pièce connue.
1500 euros le 11/03/23 Epinal



Vase "LOÏE FULLER par René JEANDELLE (1er Modèle). Cachet CERAMIQUE RAMBERVILLERS sur deux lignes droites au tampon + R.Jeandelle en  creux. Haut. 30 cm x 13 cm de diamètre. Edition avant 1910. Epinal le 11 mars 2023 2500 euros

Vase long à tête de bélier. Monture en vermeil. Poinçonnée. Cachet RAMBERVILLERS Grès de A.CYTERE en rond. Haut. 25,5 cm x 8,5 cm de diamètre. Edition entre 1915 et 1925.                                                                PIECE UNIQUE.  N° 12 de l'Exposition d'Epinal en 1997. 1400 euros le 11/03/23

Vase "LOÏE FULLER par René JEANDELLE (2° Modèle). Cachet CERAMIQUE RAMBERVILLERS sur deux lignes courbes au tampon. Restauration ancienne. Haut. 31 cm x 12 cm de diamètre. Edition avant 1910.Epinal le 11/03/23 1300 euros



Vase" Fougères"par Louis MAJORELLE. Cachet CERAMIQUE RAMBERVILLERS sur deux lignes droites au tampon + Majorelle à la base sous émail. Haut. 26 cm x 20 cm de diamètre. Egrenure à la base. Edition avant 1910. 900 euros

Lampe à pétrole verte "Eucalyptus" par Albert VAUTRIN. Cachet CERAMIQUE RAMBERVILLERS + Rameau E.N. et signature A.Vautrin.  Haut. 34 cm. Edition avant 1910.                                                                                   PREMIER PRIX au CONCOURS de l'ECOLE de NANCY en 1906. 1700 euros

Jardinière Art Nouveau Grand Modèle par HERMANN et HOREL. Cachet Grès A.Cytère RAMBERVILLERS en creux + Rameau EN.  Haut. 18 cm x 44 cm de long et 20 cm de large. Edition entre 1914 et 1920.  2° Prix au Concours de l'Ecole de Nancy en 1906.
1300 euros Epinal 11/03/23



Important Groupe sur un Rocher avec un militaire couché et le second dégoupillant une grenade. Cachet Grès de A.Cytère RAMBERVILLERS en creux + sur la base du rocher "EN AVANT + signature   LE BREC et en dessous 2°Compagnie" Accidents et manques. Haut. 19 cm x 36 cm de long et 25 cm de large. Poids 6,5 kg.  Edition entre 1914 et 1919. Pièce unique 1000 euros Epinal 10/03/23

Encrier Art Nouveau par GURSCHNER. Cachet Cytère + UNIS FRANCE dans un oval. Haut. 10 cm x 28,5 cm de long et 16 cm de large. Edition 1920. 600 euros

Encrier "Clématites" par Jacques GRUBER. Cachet Cytère + UNIS France dans un oval. Haut. 10 cm x 20 cm de diamètre. Edition vers 1920. 1000 euros le 11/03/23



Le Puits de Cluny (vert) par Léopold WOLF avec une Ferronnerie d'Art par Charles FORGET de Rambervillers. (Ami de Cytère). Cachet Grès de A.Cytère RAMBERVILLERS en creux + L.Wolf sous émail à la base du puit.. Haut. 55 cm dont 43 cm pour la ferronnerie. Féle sous la pièce. Edition entre 1914 et 1919. 600 euros

Vase "Vigne Vierge" par Albert SCHNEIDER. Cachet Cytère + UNIS FRANCE et signature de Schneider. Haut. 47 cm x 32 cm de diamètre. Edition entre 1920 à 1931. 650 euros

"Lionne attaquant une antilope" par Charles VIRION. Cachet Cytère RAMBERVILLERS + UNIS FRANCE dans un oval. Signature Ch. VIRION sur la terrasse. Edition après 1920. Haut. 20 cm x     31 cm de long et 9,5 de large. Petit éclat à la pointe d'une oreille de l'antilope peu visible. Edition après 1920. PIECE INCONNUE



Fantassin sur un rocher par LE BREC. Cachet Grés de A. Cytère en creux.  Signature sous émail. Haut. 13 cm x 25 cm de long et 13 cm de large.  Edition entre 1914 et 1919.
900 euros le 11/03/23 Epinal

Vase "Algues" par charles CATTEAU. Cachet Grès de A.Cytère RAMBERVILLERS en creux. Haut.     32 cm x 19 cm de diamètre. Edition entre 1914 et 1919. 500 euros

Vase "Ombelles" par Charles CATTEAU (rouge).  Cachet Grès de A.Cytère RAMBERVILLERS + UNIS FRANCE dans un oval.  Haut. 32 cm x 18 cm de diamètre. Edition entre 1914 et 1920.                        N°30 de l'Exposition d'Epinal en 1997.
550 euros Epinal le 22/03/23



Cache-pot" l'envol des oies sauvages" par René JEANDELLE. Cachet CERAMIQUE RAMBERVILLERS sur deux lignes courbes au tampon.Haut. 20 cm x 24,5 cm de diamètre. Edition avant 1910. 400 euoros Epinal le 11/03/23

Cache-pot "Grenouille" par René JEANDELLE. Cachet CERAMIQUE RAMBERVILLERS sur deux lignes droites au tampon + R. Jeandelle en creux. Un petit manque. Edition avant 1910. Invendu

Vase "Le repos" par René JEANDELLE. Cachet CERAMIQUE RAMBERVILLERS sur deux lignes courbes au tampon; Haut. 22 cm x 12 cm de diamètre + R.Jeandelle sous émail. Edition avant 1910. 900 euros le 11/03/23



Chat la queue en l'air par Charles Virion 900€

Chat au dos rond par Charles Virion 1700€



Paul GENO, pour les Céramiques de RAMBERVILLERS. Pot à tabac en grès flammé figurant un singe tenant une noix de coco. Signé et cachet en creux Unis France. H. = 19
300€ Nancy le 3/02/24

Alphonse CYTERE (1851-1941), pour les Céramiques de RAMBERVILLERS. Chat couché en grès flammé pouvant former veilleuse. Les yeux en sulfure. Signé. L. = 22 cm.

Alphonse CYTERE (1851-1941), pour les Céramiques de RAMBERVILLERS. Chameau couché en grès flammé formant salière et poivrière. Signé et cachet Unis France. L. = 23



Jules Cayette, les sauterelles- Jardinière 2500€



La chimère par Pierre Claudin 750 € Epinal le 11/03/23
La vague par Pierre Claudin 600 €



René-Jacques-Auguste JEANDELLE (1883-1935) - RAMBERVILLERS "La cruche cassée", vase en grès à émail irisé, signé en dessous "R Jeandelle" avec cachet imprimé "Céramique Rambervillers" Époque début XXe Haut. 62 cm Un modèle similaire est reproduit dans l'ouvrage de Francine Bertrand "Les grès flammés de Rambervillers"
2400 euros Auxerre le 05/02/23



Encrier La Source par René Jeandelle 1500 €

Jardinière aubépine par Albert Schneider 750 €



H. Suhner Pied de lampe à pétrole 1650€ Nancy le 29/03/23

Henri SUHNER, pour la Société Anonyme des Produits Céramiques de RAMBERVILLERS. Piètement de lampe à pétrole Art Nouveau en grès flammé modèle "Pélargonium". Modèle créé à l'occasion du concours de l'Ecole de Nancy de 1906, et primé (2e prix). Marques sous le pied : "EdeN" en creux (en référence aux concours de l'Ecole de Nancy), "Céramique Rambervillers" à l'encre noire (avant 1914), signature de l'artiste incisée en creux. Fin des années 1900, début des années 1910. Haut. 31 cm.



Cabochon NENUPHAR par Jacques GRÜBER. (Principalement pour le décor des façades extérieures mais aussi pour des intérieurs).  Cachet Grès de A.Cytère RAMBERVILLERS en creux + CERAMIQUE RAMBERVILLERS en gros (14 x 65 mm) .  Dimenssion 30,5 x 30,5 cm et 7 cm d'épaisseurs   (+ de 5 kg) Edition entre 1914 et 1919. Epinal 350 euros 11/03/23

********************

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

retour à l'accueil Nancy