2
retour à l'accueil NANCY

Ferdinand Malespine ou Malespina
Emile Malespine
Charles de Meixmoron de Dombasle
Alphonse Monchablon
Jan Monchablon
Auguste Migette
Victor Masson
Henri-Joseph Marchal
Les frères Mougin

******

Ferdinand Malespine ou Malespina

(Saint- Nicolas- de- Port 1874- Paris Août 1949)

Généalogie par Brigitte  Hellio Caquelin

Peintre et sculpteur lorrain

 

    Malespina - Le saut de haies
HST 54x81.5 cm



Scène de course 1927



Malespina- Course de trot dans la neige HST 60.2x81 cm




    Louis Ferdinand Malespina

    Scène de la bataille d'Eylau , 1907

    200 x 300 cm.





Antoine Charles Louis de Lasalle (Metz 1775 -Wagram 1809), Général de Cavalerie sous l'Empire. Tué à Wagram le 6 juillet 1809.




 « Retour de charge » 1809 par Malespine

Autre représentation d'une scène militaire à Wagram par le même peintre Malespine
  (hélas en noir et blanc ici)

 Toile présentée au Salon de Nancy 1900 et aussi au salon de Paris 1900, d’un certain Malespine, jeune peintre de scènes militaires promis à un bel avenir disait-on en 1900.

 Un hussard ramenant un drapeau ennemi ainsi que le cheval d’un officier autrichien salue l’empereur en passant

Malespina est l'auteur d'une foultitude de scènes de courses de chevaux.



Louis Ferdinand MALESPINA
"Trotteurs attelés", huile sur toile signée en bas à gauche, titrée au dos sur une étiquette 33x46 cm 450 € Bayeux le 05/02/2023
Dim. 33 x 46 cm

*******************************************************************

Emile Malespine (Nancy 1892-Paris 1953)

Généalogie par Brigitte Hellio Caquelin

Médecin psychiatre, peintre, sculpteur, écrivain, Emile Malespine  dirige de 1922 à 1928 la revue Manomètre ouverte à tous les courants de l’avant-garde internationale. Attention les Lyonnais le font naître à Lyon et non à Nancy ! Grave erreur:

•Né en juillet 1892 - 18 rue du Faubourg Saint-Georges - NANCY, 54000, Meurthe-et-Moselle, Grand Est, FRANCE
•Décédé le 25 mars 1952 - PARIS, 75000, Paris, Île-de-France, FRANCE , à l’âge de 59 ans
•Médecin psychiatre, directeur de la revue Manomètre

 En 1925, l'orientation dadaïste de la revue est abandonnée pour un « suridéalisme » en opposition ouverte au surréalisme qualifié de « magasin d'accessoires qu'on déballe »
Paul Colin et Emile Bachelet naissent la même année.




"les monades n'ont pas de fenêtres"




 Autre d'oeuvre du nancéien Emile Malespine, "proéminence noire"

***********************************************************************


Charles de Meixmoron de Dombasle (Roville 1839 - Diénay 1912 )


Généalogie par Brigitte Hellio Caquelin

 Peintre, président de l'Académie Stanislas (Nancy) en 1900.
Il est le petit-fils du célèbre agronome, Christophe-Joseph-Alexandre Mathieu de Dombasle (Nancy 1777- Nancy 1843) dont il hérita des usines.

 Mathieu de Dombasle fut un précurseur de l'enseignement supérieur agricole français. Surnommé par ses contemporains "le meilleur laboureur de France », il fonda à Roville une « ferme exemplaire » et une fabrique d'instruments aratoires.







La place Stanislas

Huile sur bois 46 x 54,5cm.



Place Stanislas



Place Carnot, cours Léopold et statue du général Drouot à Nancy.
 Dessin à l'encre et aquarelle, monogrammé en bas à gauche et daté "83".

27.5x22cm // 240 euros le 23 avril 2022 Nancy



Porte Saint-Georges à Nancy
Huile sur carton, signée en bas à droite. 34 x 45 cm

 La porte en 1888 (Image Est) " a porte Saint-Georges à Nancy (Meurthe-et-Moselle) en 1888, vierge de toute construction accolée à gauche. Cette photographie est extraite d'un album intitulé " J. D. 1888 " comprenant 75 tirages albuminés contrecollés sur carton, pris par le lieutenant-colonel Joseph Jules Delarue (1839-1925), commandant le 50e régiment territorial d'infanterie de Nancy et membre actif de la prestigieuse Société Lorraine de Photographie (fondée à Nancy en 1894) à laquelle il adhère en 1895 (Bulletin de la Société Lorraine de Photographie, n°3 septembre 1895). Au premier plan, le Grand tir Lerch un stand spécialisé dans les armes à feu (carabines et pistolets) installé à l'occasion de la fête du faubourg Saint-Georges. À droite, un des plus anciens cafés de Nancy, À la petite Chartreuse."



Promenade dans la grande allée en automne




Femme au bord de la rivière



Le lac du Bourget



Le Port de Boulogne



Paysage de campagne à la rivière



  Les Laveuses à Dienay, 1896.

Musée de l'Ecole de Nancy

Don de Jean-Baptiste Eugène Corbin, 1935.
  Le château de Meixmoron se situe sur l'emplacement d'une ancienne villa gallo-romaine qui a été acquis par Gonzague Vaillant, proche d'Henri IV et originaire de Dombasle-sur-Meurthe, et qui se nommait le meix Moron. Les descendants de Gonzague qui seront "Seigneurs de Meixmoron de Dombasle" agrandiront le premier pavillon de chasse pour en faire le château actuel. Il servira d'atelier au peintre Charles de Meixmoron de Dombasle qui y recevra entre autres Renoir et Degas.




 Un matin de printemps au bord d'une rivière
Musée des Beaux-Arts de Nancy
 L'Ignon, affluent de la Tille par Charles de Meixmoron de Dombasle (1882)




L'artiste dans son atelier (photo Royer) et "l'allée ombragée" (MBA de Nancy)
 (document NancyRétro)



Charles de Meixmoron de Dombasle dans son atelier; phototypie Royer



Emile FRIANT: L’ébauche, 1885
 
 Huile sur panneau signé et daté en bas à gauche.
 Au dos porte une étiquette manuscrite :
« Portrait par Friant de Ch. de Meixmoron et de Madame Meixmoron, A Geneviève. »
Geneviève est la fille de M. et Mme Charles de Meixmoron de Dombasle
Marie Philomène Adélaïde Lucie Geneviève VAILLANT de MEIXMORON MATHIEU de DOMBASLE née à Nancy le 2 juin 1875 et décédée à Annecy le 22 08 1956



Geneviève, fillette, peinte par Charles son père vers 1882



Charles de Meixmoron de Dombasle (1839-1912):
Portrait de Mme Ch. de Meixmoron dans le château de Diénay, vers 1890
Huile sur contreplaqué
Nancy, musée des Beaux-arts


Le 17 décembre 1866 Léon Charles Bénigne Vaillant de Meimoron Mathieu de Dombasle, plus connu sous le nom de Charles de Meixmoron de Dombasle épousait à Nancy Marie Lucie Emma de MAILLART de LANDREVILLE née à Nancy le 27 septembre 1848 et décédée au château de Dienay dans l’Yonne
Lucie Emma de MAILLART de LANDREVILLE était la sœur de Jean-Marie-Gaston de MAILLARD, comte de LANDREVILLE, photographe bien connu sous le nom de Vedastus.  Exemples de photos ici

Remerciements à Brigitte Hellio Caquelin pour ses études généalogiques



Charles DE MEIXMORON DE DOMBASLE (1839-1912). Promenade à Plombières. Huile sur panneau, signé en bas à droite. Datée "1899" et située au revers (étiquette de
 collection).  2100 € Nancy le 3/02/24                                        24 X 34 cm.



1886- Dessins de Charles de Meixmoron
Grande-Rue et Place Thiers (aujourd'hui Place Simond Veil)




La gare de Nancy par Charles de Meixmoron de Dombasle  1883
A droite, l'église Saint-Léon avec devant le dépôt de mendicité



1886- Dessins de Charles de Meixmoron
Rue du Faubourg Saint-Jean et rue Piroux (anciennement rampe Stanislas)
/ coin Place Thiers (aujourd'hui Place Simone Veil)



Charles de Meixmoron de Dombasle La rue des Michottes Nancy
 ("du nom de la boulangerie militaire , où se fabriquaient les petites miches rondes , encore en usage pour la troupe (1847) , à l'angle de la rue ci-dessus")
MBA de Nancy




Belle journée d'hiver dans une ville du nord de la France

Place des Vosges à Nancy, angle avenue du Général Leclerc
Peint depuis le domicile de l'artiste 19 rue de Strasbourg alors
,
place des Vosges aujourd'hui




Vue d'une ville française avec tramway ligne A Maxéville- Bonsecours Jarville
Place des Vosges à Nancy, angle avenue du Général Leclerc
Peint depuis le domicile de l'artiste 19 rue de Strasbourg alors,
place des Vosges aujourd'hui.



Coin de rue enneigée

Place des Vosges à Nancy, angle avenue du Général Leclerc
Peint depuis le domicile de l'artiste 19 rue de Strasbourg alors,
place des Vosges aujourd'hui

Signée en bas à droite Ch. de. meixmoron et daté 97
Dim. : 26 x 21,5 cm.



 le village,   hsp, sbg , 19x24cm
 550 euros le 20/02/2022 à Besançon



Rivière avec barque



Rivière



Elégante dans un parc



Femme avec vaches




Luxeuil




Matin sur le lac de Gérardmer
Paris le 9/03/23 3800€



Paysage



Campagne lorraine

Huile sur panneau signée en bas à droite et datée "1900" 24x35 cm




Lac de Lugano, mont San Salvadore,
collection Françoise Gauthier, fille de Jean Prouvé




Effet de nuit



Charles de Meixmoron de Dombasle

Bord de rivière

Pastel, signé en bas à gauche, daté en bas à droite "30 juillet 1905" 22.5x34




Charles de Meixmoron de Dombasle

La basse-cour

Huile sur carton signé en bas à droite. 33.5x42cm
1000 € le 12/12/22 95 Génicourt



Charles de MEIXMORON de DOMBASLE  Le pont de Dienay en Côte d'Or. Huile sur toile signée en bas à gauche, contresignée, située et numérotée au dos sur le châssis.
 57 x 80 cm
1800€ Les Andelys le 13/05/23

************************

MONCHABLON Jan Ferdinand 

(1854 Châtillon-sur-Saône-1904 Châtillon-sur- Saône)


Généalogie de Jean Baptiste Monchablon par Brigitte Hellio Caquelin

 Natif de Châtillon-sur-Sâone dans les Vosges, Jean Ferdinand Monchablon dit Jan Monchablon a pour père Claude Ferdinand Monchablon officier de santé originaire de Bar-le-Duc. Sa mère, Marie Joséphine Vagneux, était, elle, originaire de Rupt-aux-Nonains dans la Meuse. Il fait de brillantes études au collège Notre-Dame à Nantes.

En 1875, il est professeur à Quimper et en 1881 il entre aux Beaux-Arts de Paris. Il est alors élève des peintres renommés Jean-Paul Laurens et d'Alexandre Cabanel.

Attiré par la peinture des maitres flamands, en 1886 il part en Hollande à Leiden où il devient maitre dans les paysages avec sa touche si particulière. Il laissera trace de cette passion à travers sa signature "Jan" Monchablon.

En dépit de sa formation académique résolument tournée vers la peinture d'histoire et les portraits, Jan Monchablon devait s'épanouir dans un art tout autre: celui des paysages, des pastorales et des travaux des champs, en pleine harmonie avec l'air du temps.

Il épouse Fanny Elisa Julien, fille d'un accordeur de piano. Ensemble ils venaient très régulièrement dans son village natal de Châtillon-sur-Saône aux confins des Vosges, de la Haute-Marne et Haute-Saône. C'est là qu'il a peint la majorité de ses tableaux paysagers.

De très nombreuses œuvres sont aux États-Unis, où il est plus connu que dans son pays natal.

Il meurt en 1904 à Chatillon, où il est enterré.

En 1909, son ami et marchand d'art américain commande à Antoine Bourdelle un monument à sa mémoire.

En 2012, le sculpteur Marcel Joosen lui rend à nouveau hommage en reproduisant le buste du peintre aujourd'hui présent au Musée du village aux cotés de 35 tableaux et reproductions. Le buste, détruit par les Allemands pendant la seco,nde guerre mondiale  était d'Antoine Bourdelle.

L'artiste rend ainsi un vibrant hommage à sa région natale, à l'instar de Courbet dans sa « Source de la Loue » (Zürich, Kunsthaus). Sa démarche fut d'ailleurs fort bien accueillie par les critiques: au salon de 1895, certains prétendirent pouvoir humer le parfum de ses « Arbres en fleurs »; ses « Champs de Blé », quant à eux, furent salués pour leurs « vifs coups de pinceaux » et « leurs agréables tonalités ». Elle le fut également par les institutions qui se portèrent acquéreuses: un de ses paysages est présenté dans les salles du Musée des Beaux-Arts de Chambéry. "Little Mill near Jonvelle"


Depuis le 14 juillet 2010, la rue où il avait sa maison dans son village natal porte désormais son nom.

Les musées où l'on retrouve quelques-unes de ses œuvres:
Musée de Chàtillon-sur-Saône (35 tableaux et reproductions)
Musée du Louvre (1 en dépôt à l'Assemblée Nationale)
Musée de l'Hermitage, Saint Petersbourg, Russie (1 dessin)
Musée de Nancy (1 tableau en réserve)
Musée d'Amiens (1 tableau en réserve)
Musee de Nantes (1 tableau en réserve)
Musée de Chambéry (1 tableau)
Musée de Stockton USA (3 tableaux)




2400 € Besançon le 09/03/2023
Paysage au Pont



Détail du ""Paysage au pont"



Jean-Ferdinand MONCHABLON, dit Jan,

"Paysage au pont", région de Châtillon-sur-Saône

Huile sur toile, signée en bas à droite ‘Jan. Monchablon’ 57.5x78.5 cm

Cachet "Inventaire Jan Monchablon" et n°54 au dos sur le chassis, cachet de notaire "Me Julien, notaire à Isches, Vosges"

Originaire de Châtillon-sur-Saône dans les Vosges, Jan Monchablon grandit en partie à Nantes. Devenu jeune professeur à Quimper, il partit ensuite pour Paris où il étudia aux côtés des artistes Jean-Paul Laurens et Alexandre Cabanel. Son intérêt se porte sur la peinture de paysage et plus particulièrement celui de son pays natal, y voyageant régulièrement, avant de quitter Paris avec sa famille et de s’y installer en 1886. Il peint des oeuvres d’un réalisme parfois presque photographique.

Il expose au Salon à partir de 1881, et obtient des médailles aux Expositions Universelles.

Il eut de son vivant des liens commerciaux avec les Etats-Unis et plusieurs de ses œuvres sont conservées dans des musées de New York, Cleveland et Milwaukee.

Antoine Bourdelle réalisa un monument en l'honneur de l'artiste, qui fut érigé dans son village natal en 1909.




A french river town



Les Amoureux près du puits

HST, Signée en bas à droite 32x56cm
2900 euros le 14 avril 2022 à Cannes



Arbres en fleurs



Bords de l'Apance à Châtillon



Paysage



Champs près de Fresnes



Champ d'avoine près de Fresnes-sur-Apance



Conversation matinale
(2706 dollars le 3/10/2020 Brunk Auctions USA)



Petit moulin près de Jonvelle



La Saône à Châtillon



Les blés à Châtillon



Moisson près de Chatillon
1250 euros Nancy le 18/02/2022



Pont sur la Saône à Monthureux



Vallée de la Saône Lironcourt



Paysans aux champs






La fenaison 1887 (détail)



Jean Ferdinand MONCHABLON (1855-1904)
"La balade au bord de la rivière"
Huile sur toile, signée en bas à droite
56 x 38,5 cm





Paysage d'été / Oeuvre XI 1887 (détail)





Fresnes- sur- Apance 1887 (détails)

**************


Xavier-Alphonse Monchablon (Avillers/ Vosges 1835-Paris 1907)

Peintre lorrain

BIOGRAPHIE ET OEUVRES PRINCIPALES D’ALPHONSE-XAVIER MONCHABLON

1835 : naissance à Avillers, près de Mirecourt. Fils de Jean-Nicolas Monchablon, instituteur, et de Victoire Monchablon, née Français. son épouse,  Passe son enfance à Vincey puis Portieux.
Vers 1845 : placé comme apprenti, puis comme ouvrier, chez le lithographe et imprimeur Humbert de Mirecourt. Réalise ses premiers dessins et lithographies
 1855 : part à Paris, entre à l’Ecole des Beaux Arts, en bénéficiant d’un pécule du Conseil Général et de la Société d’Emulation des Vosges, et de l’appui de Marin Malgras. Elève des peintres d’histoire Gleyre et Cornu.
1857-1859 : son père, Jean-Nicolas, a de sérieux démêlés avec les maires des communes où il enseigne (Vincey, Portieux), avec le Sous Préfet de Mirecourt et avec l’Inspecteur d’Académie
1860 : reçoit le prix de la tête d’expression décerné par l’Académie des Beaux Arts pour « la Terreur » (Caïn entend la voix de Dieu).
1862 : portrait du sculpteur Hiolle.
1863 : après avoir réalisé de nombreuses études et toiles (« la punition de Jonas », « la découverte du tombeau de Théocrite » entre autres), présente son grand tableau « Joseph reconnu par ses frères », ce qui lui vaut le deuxième grand prix de Rome, et son départ pour la Villa Médicis.
1863-1868 : séjour à Rome, où il reçoit un premier prix et où il perfectionne son art (« Vision d’Ezechiel »), et d’où il envoie « la mort de Moïse ». Cette toile est la première du peintre à être accrochée au Salon des artistes de Paris (1869).
1870 : chute du IIe Empire. «Monchablon est enlevé à ses pinceaux par la guerre » (participe à la Défense Nationale sous l’uniforme).
1870-1876 : avènement de la IIIe République et période « d’ordre moral » (1873-1876). Monchablon s’adonne à la peinture religieuse (« la Sainte Famille » pour l’église Saint-Nicolas des champs », « Salvator Mundi » en 1875, tableau acheté par l’Etat, « Jeanne d’Arc à Orléans », actuellement au musée de Chalons en Champagne) etc.. Ce genre lui vaut de nombreuses critiques. A alors son atelier à côté de l’église Saint Germain des Prés.
1874 : portrait de Boulay de la Meurthe, ami de Marin Malgras.
1880 : expose au Salon son « Victor Hugo à Guernesey » (actuellement au musée d’Epinal).
1882 : « Odalisque turque ».
1880-i887 : réalise des grandes fresques historiques, œuvres de commande (« les Saints de la Vôge », pour la chapelle de la Hutte, avec le patronage des Vosgiens de Paris, actuellement au musée d’Hennezel, « les hommes illustres de la Lorraine », pour l’hémicycle de l’Université de Nancy, actuellement dans une cave,
« les hommes illustres des Vosges », actuellement dans les réserves du musée d’Epinal).                                                                                              
1889 : médaille aux Etats-Unis.
1882-1900 : se perfectionne et se spécialise dans l’art du portrait (« Louis Buffet », « François-Théodore Legras », « Corrine  Malgras », « Jules Méline », « Savorgnan de Brazza »,  « le Père Balme » etc.), soit d’après nature, soit sur photo ou gravure. Donne aussi dans le genre coquin avec « Jeunes femmes au chaton ». Tableau du Christ triomphant du paganisme, actuellement au musée Charles de Bruyères de Remiremont (1893).
1896 : grand et célèbre tableau « Monseigneur Turinaz prêchant à Saint-Privat pour le 25e anniversaire de la bataille » (propriété de l’évêché de Nancy). Alphonse Monchablon utilise  désormais, et très souvent, le thème revanchard ( Alliance franco-russe, provinces perdues).
1897 : chevalier de la Légion d’Honneur. Habite alors rue Pergolèse à Paris.
1900 : médaille d’argent au Salon (faisant suite aux médailles de 1869, 1874, etc.). En 1903, décès de l’épouse du peintre.
1900-1907 : le peintre est inspiré par d’autres formes artistiques (paysages, gravures), et marqué par le symbolisme (Aimé Morot, Gustave Moreau).
1907 : décès à Paris. Inhumé au cimetière de Montparnasse.




Allégorie en l'honneur de l'alliance franco-russe

Issu du Livre d'Or de la Lorraine 1893







 Les gloires de la lorraine (1884), de gauche à droite :

Mathieu de Dombasle, Boulay de la Meurthe, vice-amiral de Rigny, colonel Fabvier, Hercule de Serre, François de Neufchâteau, Barbé-Marton, baron Louis, Léopold, Bassompierre, .Héré, René II (tenant l'étendard), Louise de Vaudémont, Charles III de Lorraine, Stanislas, de Choiseul, saint Pierre-Fourier, Merlin de Thionville, abbé Grégoire, Stanislas de Boufflers, Gringore, Gilbert, comte Rœderer, Pilâtre de Rozier, Saint-Lambert, Dom Calmet, la Moselle, la ville de Metz, la ville de Bar, la Lorraine.

La ville d'Epinal, la ville de Nancy, La Meuse, Ligier Richier, Isabey, Israël Sylvestre, Sébastien Leclerc, Claude le lorrain, Clodion, Ferdinand de Saint-Urbain, Jean-Jacques Grandville, Jacques Callot, Ambroise Thomas, Jeanne d'Arc, général Drouot, prince Charles de Beauvau, général Chevert, maréchal Fabert, cardinal Charles de lorraine, François de Guise, Henri de Guise, dit le Balafré, comte de Ligniville, général Hugo, maréchal Ney, maréchal Gouvion Saint-Cyr, maréchal Bellune, maréchal Duroc, maréchal Molitor, maréchal Exelmans, maréchal Lobeau, maréchal Gérard, général Haxo, Godefroy de Bouillon, saint Léon IX.


Fresque de 65 personnages placée en 1887 dans l' hémicycle du Grand amphithéâtre de la fac de lettres de Nancy
« Les Enfants illustres de la Lorraine »: portraits du duc de Guise, de Jeanne d'Arc, de Claude Gellée, de Callot, etc et  au milieu, la Lorraine entourée des villes de Nancy, Bar-le-Duc, Epinal, Metz

Pour cette "Lorraine et ses enfants illustres", Monchablon fut alors traité d'artiste rococo et vieux jeu.




Portrait d'un docteur en arts et lettres en robe de cérémonie , 1893



Portrait d'homme tenant un carnet de croquis

Huile sur toile, signée en haut à gauche

Haut. : 74 ; Larg. : 60 cm




Alphonse Monchablon
Portrait d'homme
Huile sur toile d'origine 115x90cm
Signé et daté en haut à gauche 1877




La prise de Troie (?)
Toile Hauteur : 38,5 cm Largeur : 56 cm Signé et daté en bas à droite:
 " Alph. / MONCHABLON / 1882" - 
1700 € le 27/02/22 Fontainebleau


*****************************************************************

VICTOR MASSON (Pont-à-Mousson 1849- Toulon 1917)

Peintre et dessinateur

L'un des artistes de l'Ecole de Metz (1830-1870) avec Maréchal, Auguste Migette, Louis-Théodore Devilly même si cela est plus ponctuel pour Aimé de Lemud, Victor Masson ou Émile Knoepfler. L’histoire, l’architecture et le paysage sont largement invoqués dans les œuvres de l’École de Metz. Cette volonté de puiser dans la matière même du Pays messin qui les environne en constitue ainsi un facteur d’unité.

Victor Masson se forma au dessin à Metz et y vécu jusqu’en 1870, date à laquelle la ville fut annexée par les Prussiens. Il s’installa ensuite à Nancy où il passa l’essentiel de son existence. Il y fréquenta des artistes, notamment ceux de l’Ecole de Nancy, et entra dans les collections de Lucien et René Wiener (aujourd’hui dans les collections du musée lorrain). Il exposa en 1889 à l’Exposition universelle de Paris. Il déménagea en 1913 pour s’installer à Toulon où il mourut quatre ans plus tard.



Illustration des Mille et une nuits.
Sixième voyage de Sinbad, vers 1886
 Technique mixte sur papier




Illustrations de Victor Masson pour Notre-Dame de Paris
de Victor Hugo / Vers 1868
Maison de Victor Hugo Hauteville House

Dans un vaste espace laissé libre entre la foule et le feu, une jeune fille dansait / Livre deuxième . Chapitre III
et en dessous
La foule s'ouvrit et donna passage à une pure et éblouissante figure. C'était la bohémienne



Concours de gymnastique 1884 Musée Lorrain



Les lutteurs 1886



La gare de Nancy-Saint-Georges vers 1890 (collection particulière) par V. Masson



Le pont de Malzéville par Victor Masson



On connait de nombreuses  affiches de l’exposition internationale de l’Est de la France de 1909. Voilà le projet de Victor Masson ….projet qui ne sera pas retenu. Victor Masson , né à Pont- à- Mousson fut à la fois un industriel et un illustrateur / peintre. Il vivra une quarantaine d’années à Nancy et s’intègrera à la vie artistique. « Il évoque par exemple s’être rendu dans l’atelier d’Emile Friant. Il collectionne les œuvres de divers artistes de sa région comme Edmond Petitjean, Jules Voirin, Edgard Auguin ou encore Hokaï Takashima. Son propre travail est lui-même collectionné par Lucien et René Wiener.
Son affiche telle que décrite à l’époque : « de belles dames sortant de la barque de la Moselle. Un canal et des navires sur la place Stanislas, c’est un peu risqué… mais l’idée est ingénieuse… et ce qu’il y a de mieux, c’est la perspective du fond et l’encadrement, copié d’une belle porte de la rue de la Source, ce qui a permis d’enrouler les inscriptions (trop longues) autour des deux colonnes ». (cf)

Un ensemble assez déroutant pour l’observateur que ce mélange Ville-Vieille avec la porte de de l’hôtel de Lillebonne, la place Stan, la Meurthe et la Moselle, un troisième personnage, l’eau et la barque. les broderies de Nancy




Elégante au marché aux fleurs 1893
Rue Saint-Dizier à Nancy probable devant la Belle Jardinière.

***************************************

Auguste Migette (Trèves 1802- Metz 1884)

Dessinateur, peintre


Qui est Auguste Migette?


Sa famille se réfugie à Metz et  Auguste Migette après une formation aux Beaux-Arts de Paris, retrouve Metz en 1831, ville où il passe sa vie. D'abord professeur de dessin, il devient le chef de file de l'Ecole de Metz.
L'école de Metz est un mouvement artistique qui rassembla une trentaine d'artistes, entre 1830 et 1870, dans la région messine. Les artistes principaux sont Maréchal, les Hussenot père et fils, Auguste Migette, Devilly.




Auguste Migette




Commencement de la République messine, huile sur toile, 1862.
 Auguste Migette

 Le tableau est choisi par Auguste Migette pour introduire son catalogue. Il fait partie d'une série de neuf grandes toiles consacrées à l'histoire de Metz. Il représente l'élection d'Almobert en 1055, premier maître échevin, devant l'ancienne basilique (à l'emplacement de la cathédrale St-Étienne). Sur la gauche on aperçoit les ruines d'un bâtiment romain à l'emplacement de l'actuel marché couvert, à droite la tour Charlemagne, et au fond les anciennes fortifications.




 "Paysage de la Basse Moselle" 
Crayon et à l'aquarelle
(Salle des ventes Nabecor de Nancy)


******************************************************************

Henri-Joseph MARCHAL (Essey-les-Nancy 1878- Nancy 1942)

Peintre, 29 rue Pichon, Nancy

Généalogie par Brigitte Hellio Caquelin

Henri Marchal 1919

Elève de Larcher à l'Ecole des Beaux-Arts de Nancy et de Bonnat à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris. Ses paysages et représentations de villes rappellent ceux de Marquet. Il fut professeur puis directeur de l'Ecole des Beaux-Arts de Nancy.


Henri-Joseph Marchal



Portrait de Louis Burtin (*)  en costume militaire par Henri Marchal
Crayon et rehauts. Signé et dédicacé à l'ami burtin, Villers Saint Etienne, Novembre 1914.

(*) Le sculpteur Jean-Louis Burtin (1878-1940), ami d'Emile Friant et des artistes lorrains de la fin du XIXe et du début du XXe, est l'auteur des décors de nombreux édifices nancéiens (Excelsior, Chambre de commerce, immeuble de l'Est républicain...). Il réunit au cours de sa vie une collection de tableaux et d'objets d'art. Les deux portraits ci-dessus ont fait l'objet de la vente de la collection Jean-Louis Burtin  par Nabécor Enchères à Nancy en octobre 2018.

A la mort d’Emile Friant, Jean-Louis Burtin devient, avec la ville de Nancy, le légataire de ses gravures.



Autre



Vue de Strasbourg



Strasbourg, place du Corbeau



Vue de Strasbourg



Henri Marchal. Vue de la cathédrale de Strasbourg.
Huile sur panneau. Signée. 55 x 46 cm. 800€ Metz le 11/02/24



Autre vue de Strasbourg 1925



Tournus, fusain, aquarelle 1916



Paysage vosgien



Paysage vosgien, le Donon



 Jeune femme à la lecture dans son intérieur, 1926



Henri Marchal . Nu féminin, de dos.
Fusain et pastel sur papier, signé et daté 1922. 59 x 40 cm 580€ Nancy 21/01/23



Nature morte japonisante 1200 €
 le 28 nov 2020 à Epinal



Roses dans un vase par Henri Marchal



"Nature morte au compotier",
 huile sur toile signée en bas à gauche, H : 65 cm, L : 81 cm 150€ 19/05/22



L'arrivée du printemps HST 22x35 cm 30 euros le 9/07/22 Lorient / et 30€ Brest 15/11/22



La vallée de l'Ebron et le mont Aiguille 1927



Cap d'Ail Beaulieu



Antibes, un matin



Henri Marchal -"Vue d'Antibes", Huile sur panneau. Signé en bas à droite.   48 x 55 cm.
900€ Nancy le 30/10/22



Eze, un matin 1928



La Corse (document B. Mosser)



Henri MARCHAL (1878-1942)

Vue de la Place Saint Marc

Huile sur toile signée en bas à droite 83x66cm 1250€ Reims le 25/06/23



Henri MARCHAL (1878-1942)

La petite France

Huile sur panneau SBD 290€ Reims le 25/06/23



Nancy,Ville-Vieille



Toits enneigés à Nancy



Henri Marchel Forêt de Haye sous la neige HST signée en bas à droite 65x81cm
450 euros le 16/12/23 Saint-Dié



Henri Marchal- Affiche de l'inauguration de la Maison Alsacienne en 1914
au Parc Sainte-Marie à Nancy (emplacement actuel différent de l'emplacement lors de l'exposition de 1909)

et la maison en 1908  à Zutzendorf juste avant son transfert à Nancy

Reconstruction terminée le 12 Avril 1909 et la cérémonie lors de l'ouverture de l'exposition internationale de l'Est de la France le 2 mai 1909.
( documents Bernard Ponton et Alain Barrot Groupe Nancyretro Facebook)



Venise.
Huile sur panneau, signé en bas à droite. 45,5 x 53,5 cm. 550 euros Avril 2022



Henri MARCHAL
Le pont du Rialto à Venise

huile sur toile, signée en bas à gauche 65x80cm



Soleil couchant à Tourettes-sur-loup.
Huile sur toile. Signée en bas à droite. Au dos titrée et datée 1927. 65 x 81 cm.



Henri MARSHALL (1870 - 1942) "Saint Tropez vue d'ensemble" huile sur panneau signée en bas à droite et titrée, contre signée et datée 1930  au dos - 46 cm x 56 cm  - Ancienne collection  René  Mercier (1867 - 1945 ) directeur  de l'Est Républicain - à Nancy de 1911 à 1940



 "la Meurthe à Laneuveville devant Nancy"
HST  datée, localisée et signée Henri marchal


Henri MARCHAL (1878-1942). Pont-à-Mousson bombardée en 1915.
 Huile sur panneau signée en bas à droite. 48,5 x 59,5 cm, à vue.
240 € le 2/02/24 Nancy



Henri MARCHAL (1878-1942). Vallée vosgienne.
Huile sur panneau, signé en bas à droite et daté. 60,5 x 73,5 cm. 420€ Nancy el 2/02/24

*****



Le céramiste  Mougin  dans son atelier 1902 par Henri-Joseph Marchal

Les frères Mougin
Joseph Mougin (Nancy 1876- Nancy 1961)
Pierre Mougin (Nancy 1880- Gerbéviller 1955)
,

 fils de Xavier Mougin
 Céramistes et sculpteurs français.
Art nouveau et  Art déco.

Généalogie de Pierre Mougin par Brigitte Helio Caquelin
Généalogie de Joseph Mougin par Brigitte Hellio Caquelin

Un article par Guillaume (Est Républicain Oct 1926)

"Après avoir suivi les cours à l'Ecole des Beaux-Arts de Nancy et un apprentissage chez le sculpteur Pierron, Joseph Mougin entre en 1896 dans l'atelier du sculpteur Barrias à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris. Il est rejoint en 1898 par son frère Pierre et débutent ensemble leur activité de céramistes. Les premiers essais parisiens s'avérant infructueux, Joseph et Pierre Mougin retournent à Nancy en 1906.

Après 1918, Joseph et Pierre Mougin continuent leurs activités à Lunéville.



Les frères Mougin par Léopold Poiré (Facebook NancyRetro)



1908 les frères Mougin (colorisation JP Puton)

Magnifique cliché du photographe nancéien Léopold Poiré, traité en clair-obscur à la manière du peintre Georges de La Tour. Pierre (1880-1955) et Joseph Mougin (1876-1961) surveillent religieusement la cuisson d'une oeuvre en céramique.

Les céramistes Pierre (1880-1955) et Joseph (1876-1961) Mougin, originaires de Nancy (Meurthe-et-Moselle), photographiés par Léopold Poiré en 1908. Après avoir suivi les cours à l'Ecole des Beaux-Arts de Nancy et un apprentissage chez le sculpteur Pierron, Joseph Mougin entre en 1896 dans l'atelier du sculpteur Barrias à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris. Il est rejoint en 1898 par son frère Pierre et débutent ensemble leur activité de céramistes. Les premiers essais parisiens s'avérant infructueux, Joseph et Pierre Mougin retournent à Nancy en 1905. Tout d'abord éditeurs de leurs propres modèles, ils font ensuite appel à d'autres artistes parmi lesquels Victor Prouvé (qui réalise pour eux des cartons publicitaires), Ernest Wittmann (1846-1921) et Alfred Finot, Géo Condé, Henri Guillaume, Victor Guillaume, Auguste Goor, GastonGoor,  André Legrand,Emile-Just Bachelet, qui leur fournissent statuettes, modèles de vases et objets décoratifs.
Après 1918, Joseph et Pierre Mougin continuent leurs activités à Lunéville. Sans avoir jamais fait partie du Comité directeur de l'Ecole de Nancy, Joseph et Pierre Mougin adhèrent à ses principes esthétiques et sont présents à ses expositions. (texte et photo Ilage Est / Ayant-droit Francine Charmont)



Henri Guingot (1897-1952) Mougin Frères
"Chouette Effraie"
Grande sculpture en grès émaillé gris nuancé craquelé.
Signé en relief "H. Guingot" sur la plinthe. Numéro du modèle  sous la base en creux et signé "Mougin Frères".

"Rhinocéros A plaques" Mougin Frères
Sculpture en grès émaillé d'un très bel émail gris nuancé craquelé A rehauts d'or et de platine.
Cachet sous la base "Grès Mougin Nancy" 530 euros mars 2022

"Pigeon picorant" Mougin Frères
Sculpture en grès émaillé gris nuancé craquelé
Cachet sous la base "Mougin Nancy"



Gaston GOOR (1902-1977) sculpteur, MOUGIN Frères à Nancy
Vase ovoïde en grès à décor en relief de tulipes dans un panier. Signé sous la base




Gaston GOOR (1902 - 1977) pour MOUGIN
Vase de forme oblongue La fée des nénuphars à décor tournant décor en relief d'une muse au drapé sur fond végétal, émaux blancs et marrons.
Signatures de cachets en creux et 222J.
Marqué Mougin NANCY au revers.
H: 31 cm
350€ Villefranche/Saône le 11/03/23
Bibliographie : Jacques Peiffer, "Les frères Mougin : Sorciers du Grand Feu", Éditions Faton, Dijon, 2001, modèle "La fée des nénuphars" reproduit p. 169.



André LEGRAND (1902 - 1947) et MOUGIN - Nancy (Atelier de Lunéville) "La Campagne" Vase conique en grès à décor en léger relief d'une frise champêtre émaillée polychrome.


Joseph MOUGIN (1876 - 1961) (Atelier de Lunéville) "Boutons d'or" Vase bouteille en grès à décor en léger reliefs de frises de godrons et de fleurs stylisées



MOUGIN à NANCY et André LEGRAND (1902-1947). Vase en céramique polychrome à panse globulaire et col tubulaire à décor de gardiennes d'oies dans un paysage architecturé. Signé en creux MOUGIN NANCY, 284.J et LEGRAND. DC. Numéroté à l'encre 01 746. H. 27,5 cm. 1000€ Chateauroux le 6/10/2022

Joseph MOUGIN (1876 - 1961)
« Epis à perles »
Vase en grès de forme conique sur large pied circulaire débordant. Décor en léger relief d'une frise émaillée d'épis de blé stylisés.
Marqué en creux "Mougin Nancy", numéroté "130.J" sous la base. 
H : 30 cm




Joseph MOUGIN (1876 - 1961) "Fruits et raisins" Vase en grès à corps ovoïde et col cintré et ourlé. Décor en pourtour du col d'une frise de fleurs et de fruits en haut relief. Couverte émaillée brillante à nombreuses cristallisations bleues.

Joseph MOUGIN (1876 - 1961) (Atelier Lunéville) "Calice décor carré" Vase en grès de forme ovoïde à couverte émaillée à coulures mordoré.



MOUGIN - Frères et Gaston GOOR (1902 - 1977) "Le Pont" Vase en grès de forme sphérique à court col droit et petit talon rond en retrait à décor en léger relief d'hommes sauvages parmi une nature stylisée, sous couverte émaillé gris-beige.

Joseph MOUGIN (1876 - 1961) (Atelier de Lunéville) "Pistils chardons" Vase en grès piriforme à décor en léger relief d'un arbre fruitier stylisé à couverte émaillée ocre-brun et bleu-vert nuancé. (650 euros Millon le 3/12/21)



Joseph MOUGIN (1876 - 1961) Suite de deux vases "Soleil" en grès de formes ovoïdes ornés d'une frise de fleurs en relief et de frises de godrons au col et à la base.



MOUGIN - Frères Nancy et Gaston VENTRILLON dit "Le Jeune" (1897-1982) "Bandeau de fleurs" Lampe en grès à corps segmenté et décor couvrant en léger relief d'une frise de fleurs stylisées sous couverte émaillée brun et vert nuancés.


MOUGIN - Frères Nancy et Gaston GOOR (1902 - 1977) "La curée" Vase en grès de forme cylindrique à large col pincé et décor en léger relief d'une scène de chasse avec une meute de chien parmi des arbres stylisés sous couverte émaillée brun et noir nuancés.


GOOR (décorateur) et MOUGIN - Nancy (Atelier de Lunéville) Vase en grès de forme cylindrique à décor couvrant d'un temple et d'arbres stylisés en léger relief, sous couverte émaillée ocre-brun, verte et noire nuancés.



Joseph MOUGIN (1876 - 1961) Suite de deux vases : "Grappes" Vase en grès de forme ovoïde à col ourlé et décor en léger relief d'une frise tombante de végétaux stylisés



Géo Condé (1891 - 1980) et Mougin - Nancy (Atelier
de Lunéville)
«Danseuses»
Vase en grès à décor en léger relief émaillé brun d’une
femme drapée sur un fond ocre-jaune.
Signé sous la base en creux «Mougin Nancy Conde.dc»,
numéroté «282.J» et du «L» de l’atelier.
800 euos Millon le 3/12/2021-


Ventrillon (décorateur) et Mougin- Frères
«Poissons»
Vase en grès de forme ovoïde à décor couvrant en léger
relief de poissons parmi des vagues stylisées.
Belle couverte aux émaux stannifères brun-noir et bleu nuancés



Joseph Mougin (1876 - 1961)

Pied de lampe «Méduse»
en grès de forme ovoïde à partie
haute cintrée et petit col à rebond
épaulé. Décor floral en relief à
couverte émaillée ocre-brun sur un
fond de cristallisations bleues nuancés
650 euros chez Millon 3/12/21

«Fruits et raisins»
Vase en grès à corps ovoïde et col
cintré et ourlé.
Décor en pourtour du col d’une frise
de fleurs et de fruits en haut relief.
Couverte émaillée brillante à
nombreuses cristallisations bleues.
950 euros chezMillonle 3/12/21





MOUGIN et Alfred FINOT (1876 - 1947) Coupe en grès à couverte émaillée figurant deux femmes sortant des flots.
Mougin / Alfred Finot (1876 - 1947)

« La Vague »
Jardinière en céramique polychrome à décor de naïade surgissant des flots. Signée des deux et numérotée 607. H. 16 cm L. 27 cm
Bibliographie : Modèle répertorié page 152 dans Les Frères Mougin par
J. Peiffer, Éd. Faton 2004



Alfred FINOT (1876 - 1947) pour MOUGIN - Frères Nancy "Trois femmes" ou "Trois têtes" Vase en grès de forme pansue, à col mouvementé orné en relief de trois têtes et bustes de jeunes filles parmi des fleurs stylisées. Couverte émaillée gris-beige, bleu nuancé et vert-jade.



Mougin "Courtisane au mur"




Mougin Encrier "Princesse"

La plupart des photos ci-dessus illustrant le travail des frères Mougin et de leurs décorateurs sont issues de  ventes proposées par la maison Million- Paris


**************************************

Autre recherche à partir de l'initiale du nom de l'artiste:

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

retour à l'accueil Nancy